1512 Pénurie de sérums anti-venin

Les morsures de serpent sont considérées comme une des 24 maladies tropicales négligées. On estime à 50.000 par an le nombre de morts par morsures de serpent en Inde, 32.000 en Afrique subsaharienne. En l’absence de traitement, la létalité est de 10 à 20 %. Le sérum anti-venin (Fav-Afrique) était produit par Sanofi Pasteur, leader mondial de fabrication de vaccins. Il était polyvalent, utile contre les morsures de la plupart des serpents et en particulier de la vipère «échide ocellée » endémique en Afrique occidentale et centrale.

 

Malheureusement, Sanofi Pasteur a arrêté la production en 2014. Il existe en Afrique 11 autres sérums. MSF en a utilisé un en République centrafricaine avec des conséquences fâcheuses. La létalité est passée de 0,47 % avec le Fav-Afrique à 10% avec le nouveau sérum. En outre, la première injection n’arrêtait pas toujours l’hémorragie et il a fallu souvent donner plusieurs injections. Après avoir consulté la littérature, MSF a constaté que seuls 3 sérums avaient été testés sur le terrain.

 

Que peut-on y faire? MSF appelle donc Sanofi Pasteur à prendre ses responsabilités. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) devra inclure les morsures de serpent dans ses programmes de lutte contre les maladies négligées. Et comme la production de sérum est peu rentable et non organisée, MSF fait appel à de grands bailleurs de fond pour soutenir une production de qualité incluant des études sur le terrain et des évaluations des produits existants.

 

Pierre Daveloose

Antenne de la Belgique

Go back